Auto-entrepreneurs: il va falloir voir à se calmer

S’il y a une chose qui me caractérise, c’est que je m’ennuie vite.

C’est pourquoi j’ai toujours fait pleins de choses, si possible en même temps. J’ai été salarié, fonctionnaire, intermittent, indépendant, cadre, bénévole, chômeur; j’ai monté deux associations, une compagnie, je touche des droits de compositeur et d’auteur, je viens de monter une école de soutien scolaire et je dois créer avant le printemps prochain une petite maison d’édition. Bref: je suis plutôt au fait de toutes les formalités administratives inhérentes à la création et au fonctionnement des petites structures, je sais tenir une petite comptabilité et faire des fiches de paie. Et surtout, surtout, je sais ce que ça coûte de vouloir payer correctement les gens.

Début 2010, je me suis rendu compte qu’il y avait un potentiel pour une idée que j’avais depuis quelques années. Et lorsque s’est posée la question de savoir dans quel cadre fiscal et juridique il était intéressant de créer cette activité, je me suis aperçu que le récent statut d’auto-entrepreneur était idéal. Pour rappel, les points importants:

  • démarches administratives de création et d’enregistrement extrêmement simples: tout se fait de chez soi, derrière son ordinateur, et gratuitement.
  • contraintes comptables réduites au minimum: le journal, tenu sur un cahier ou sur un tableur, n’a pas besoin d’être certifié par un cabinet.
  • cotisations sociales à 21,3% (dans les services) prélevées trimestriellement sur le C.A. s’il y en a un.
  • franchise de T.V.A. (ce qui n’est d’ailleurs pas toujours un avantage)
  • possibilité, en fonction de ses revenus à n-2, d’une imposition forfaitaire de 2,2% du C.A.
  • abattement de 34% du C.A. avant incorporation dans les revenus pour le calcul du taux marginal d’imposition.
  • séparation de l’activité et d’un éventuel patrimoine personnel.

Le passage à la pratique s’est fait pour ce qui me concerne idéalement, j’ai touché le plafond de C.A. en 2011.

Je le dis donc aujourd’hui: le statut d’auto-entrepreneur m’a été utile. Le véritable soucis, c’est que la sauce dogmatique libérale qui a accompagné sa création l’a paré de vertus qu’il n’a pas.

NON, le statut d’auto-entrepreneur n’est pas:

  • un moyen de gagner correctement sa vie (et puis quoi encore): les plafonds de C.A. ne permettent AU MAXIMUM, j’en suis l’exemple, que de dégager l’équivalent d’un SMIC. Et oui, vous cotisez à la retraite, mais vous ne cotisez pas au chômage, ce qui fait que si votre activité s’arrête, vous êtes à la rue.
  • un moyen de « mettre un pied à l’étrier de la création d’entreprise » (tu rêves): c’est, au mieux, une étude de marché en situation réelle, histoire de voir si des clients répondent positivement à votre offre. Mais en dessous d’un certain seuil, une activité qui semble rentable sous le statut d’auto-entrepreneur peut se révéler déficitaire une fois incorporés tous les coûts réels inhérents aux autres régimes.

Finalement, si l’on y regarde de plus près, je ne vois véritablement qu’un seul intérêt à ce statut: assurer légalement et honnêtement de petits revenus – à l’idéal complémentaires –  à des gens qui ont une idée solvable à peu de frais de fonctionnement sur un petit marché non-concurrentiel: l’étudiant ingénieur qui donne des cours de maths et qui ne veut pas le faire au black, le retraité qui se prend au jeu de l’achat-revente de timbres de collection, le développeur en poste dans une grosse boite à qui ses potes demandent de créer des sites de plus en plus pro, etc. Bref, des gagne-petits.

Certes, des employeurs peu scrupuleux – ils le sont parfois, si si – ont vu dans ce statut une faille qui leur permettait de payer moins de ce qu’ils s’évertuent à continuer d’appeler des « charges »: un peu comme avec les théâtres ou les chaines de télévisions qui préfèrent employer des intermittents – qui d’ailleurs ne s’en plaignent pas – pendant 10 ans plutôt que de les internaliser, ils ont débauché certains de leurs employés en leur proposant de créer leurs auto-entreprises et d’être leur client. C’est de bonne guerre: le statut était nouveau, l’administration n’a pas vu venir, dont acte. Je ne souhaite à ces crevards qu’une chose: que les organismes sociaux se soient régalés à les aligner, avec amende conséquente et inscription sur la liste noire des entreprises à contrôler tous les trois ans.

Le bruit courait depuis la campagne présidentielle que notre Président n’était pas favorable à ce statut, et que son élection allait en sonner le glas. Et si ce n’est plus le cas au moment où j’écris ces lignes, la lumière n’est pas encore complètement faite sur ce que le gouvernement compte y apporter comme modification.

Mais ne voilà-t-il pas que vient de se créer un mouvement « spontané » – dit des #geonpi – qui vient nous expliquer que la prochaine loi de finance va, avec l’alignement des cotisations sociales des auto-entrepreneurs sur le taux des artisans, tuer le statut: tous ces bons libéraux vont mettre la clef sous la porte, passer au black (c’est malin de le dire, vous êtes référencés, bande de crétins), grossir les rangs des chômeurs, voire se petit-suicider.

Mettons-nous bien d’accord: Dieu sait que ce gouvernement de sociaux-traitres me révulse, mais si votre modèle économique n’est pas capable d’encaisser une augmentation de 2 pts de vos cotisations sociales, vous êtes clairement des rigolos! Vu que d’après l’INSEE, votre revenu moyen annualisé est de moins de 5000€, ça vous fait à peu près 8€ de moins par mois.

Vous croyez que vous allez vous en sortir?

P.-S.: dans le même ordre d’idée, je vous invite à lire ce billet et, pour mieux comprendre, cet article.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s