Vous avez dû constater, si vous utilisez Twitter pour autre chose que pour faire des jeux de mots foireux sur les chanteurs morts, que tout ce que le réseau compte de petits nazillons 2.0 s’est mis en branle depuis quelques jours pour promouvoir un hashtag dont ils espèrent qu’il aura atteint son climax le 24 mai vers 17h, pendant le concert gratuit organisé à Paris en faveur du droit de vote des étrangers.

Ce hashtag, #grandremplacement , reprend le titre d’un livre de Renaud Camus dans lequel ce dernier développe sa « théorie » selon laquelle, en substance, se substitue insidieusement à la population de français « de souche » une autre, principalement issue d’Afrique et du Maghreb.

À grands renforts de twitpics d’état-civils ou de carte de la drépanocytose, n’hésitant pas à amalgamer tout ce qui dans l’actualité immédiate pourrait  les servir, comme les manifestations en Suède, le meurtre de Woolwich ou le suicide de l’un de leurs idéologues un peu énervé,  la « fachosphère » se met en ordre pour tenter, à l’approche des futures Municipales, de faire avancer ses petits pions bien blancs.

Issu moi-même d’une famille d’immigrés dont tous les membres ont été naturalisés en 1982, éminemment redevable à ce pays de m’avoir permis d’y faire de longues études et d’y fonder à mon tour une famille, j’ai toujours eu à cœur de suivre l’évolution des nouveaux arrivants.

J’ai aujourd’hui décidé de vous inviter à faire avec moi un petit point sur la situation récente.

Tous les chiffres utilisés ici sont tirés de ce document : INSEE 2010 (Pdf). Pour ne pas alourdir ce billet, je détaillerai systématiquement les pages pour que vous puissiez aller vérifier par vous-mêmes si vous ne me croyez pas sur parole.

Par ailleurs, mes hypothèses sont les suivantes :

  • L’INSEE est un organisme fiable et sérieux, qui n’est pas dirigé par les Illuminati, et les statistiques sont une discipline rigoureuse,
  • Les chiffres de 2011 et 2012 n’étant, de l’aveu même de l’INSEE, pas stabilisés, je m’arrêterai à ceux de 2010,
  • Rien, dans le document utilisé, ne semble stipuler l’origine régulière ou irrégulière de l’immigration lorsqu’est utilisé le terme de « nationalité étrangère hors UE des 27 »,
  • Comme le rappelle l’INSEE, l’acquisition de nationalité française est stable, gravitant autour des 140.000 par an depuis 1999,
  • Nous ne prendrons en considération, comme le fait l’INSEE, que deux critères : le lieu de naissance des parents, et leurs nationalités respectives.

Sur le long terme, en valeurs absolues (p.101)

Premier constat : le nombre total des naissances en 2010 (802.224) renoue avec les chiffres de 1980, après un minimum local atteint en 1994 (710.993). Depuis cette date, le nombre total est en augmentation quasi-constante.

Le nombre des naissances attribuées à deux parents nés en France, après s’être creusé entre 1980 et 1994, et reparti à la hausse pour se stabiliser autour des 580.000 depuis 2002.

Le nombre des naissances attribuées à un couple formé d’un parent né en France et l’autre à l’étranger, après être resté stable aux alentours des 80.000 entre 1980 et 1997, est en hausse légère mais constante, pour atteindre environ 125.000 en 2010.

Quant aux naissances attribuées aux couples formés de deux parents nés à l’étranger, elles ont retrouvé leurs niveau de 1980, soit environ 90.000, après avoir atteint un minimum local d’environ 70.000 en 1997.

Sur le long terme, en valeurs relatives suivant la nationalité de la mère (p.102)

Parmi les naissances de mères de nationalités étrangères, on constate :

  • Un retour aux valeurs de 1986 (environ 4,5%) pour les enfants nés de mères maghrébines, après un maximum de 5,9% en 1984 et un minimum de 3,5% en 1997,
  • Une hausse continue de 0,8% à 2,8% pour les enfants nés de mères africaines hors-maghreb,
  • Une stabilisation aux environs des 2,2% pour les enfants nés de mères européennes (hors ex-URSS),
  • Une hausse continue de 1,2% à 3% pour les enfants nés de mères d’autres nationalités,

Sur la dernière décennie, en valeurs absolues

Rentrons désormais plus profondément dans les chiffres de la période 1998-2010, tirés du tableau de la page 108.

Voici un tableau récapitulatif des naissances par nationalités des parents :

Capture d’écran 2013-05-23 à 20.26.33

Que retenir de ce tableau ?

  1. Que le nombre d’enfants nés de parents tous deux français augmente encore  de 1,87%, mais que la part de ces enfants dans le total des naissances diminue de 5,38 points de pourcentage,
  2. Que le nombre d’enfants nés de parents tous deux étrangers augmente de 7,31%, mais que la part de ces enfants dans le total des naissance est quasi-stable (baisse de 0,08 points de pourcentage),
  3. Mais surtout, que c’est le nombres d’enfants nés de couples mixtes qui connait une forte augmentation, puisqu’ils représentent désormais 6,89+6,40=13,29% des naissances.

Attachons nous désormais à analyser plus précisément les nationalités des parents étrangers : c’est ce que permet le tableau de la page 110, dont voici un résumé.

Capture d’écran 2013-05-23 à 21.02.45

Le constat précédent se précise : ce sont effectivement les couples mixtes UE-Hors UE, mais surtout Français-Hors UE qui voient augmenter de manière significative leurs nombres de naissances, représentant désormais 5,79+5,42=11,21% du total.

Pour terminer, descendons encore d’un cran pour analyser plus précisément les nationalités des mères étrangères, ce qui nous est possible grâce au tableau de la page 111, dont voici un résumé :

Capture d’écran 2013-05-24 à 11.36.25

Voici les conclusions que nous pouvons tirer de ce dernier tableau :

  1. Sur 500 naissances, entre 1998 et 2010, 6 de plus sont à attribuer à une mère ayant pour nationalité celle d’un pays du Maghreb (passant environ de 18 pour 500 à 24 pour 500)
  2. Sur 800 naissances, entre 1998 et 2010, 9 de plus sont à attribuer à une mère ayant pour nationalité celle d’un pays d’Afrique. (passant environ de 15 pour 800 à 24 pour 800)
  3. Sur 200 naissances, entre 1998 et 2010, 1 de plus est à attribuer à une mère ayant pour nationalité celle d’un pays hors Europe, Maghreb, Afrique, Asie. (passant environ de 1 pour 200 à 2 pour 200)

Nous voici donc au cœur du « grand remplacement » ! Des hordes de mères maghrébines et africaines qui viennent en France pour pondre des gamins par paquets de huit, et qui ont pour plan secret de substituer à la population de français « de souche » leurs enfants basanés auront réussi, en 12 ans, à gagner 2,3% de représentativité dans la population de ce pays.

Tremble, Gengis Kahn…

Publicités

8 réflexions sur “The Invasion Of French Snatchers

  1. Attention, parmi les parents français, il y a des parents immigrés naturalisés et des parents enfants d’immigrés. Les idiots du printemps français voient là l’invasion, parce qu’ils n’arrivent pas à conceptualiser un-e Français-e qui ne soit pas blanc-he. Mais du coup, les chiffres de l’INSEE n’incluent (heureusement) pas cette distinction, et ne réfutent pas le discours des nazillons 2.0.

  2. Tout est dans votre surnom, il n’y a rien à rajouter. En poursuivant votre logique, si la nationalité est donnée automatiquement à tout immigré, il n’y a simplement plus aucune naissance à attribuer à une mère étrangère, et ainsi vous vous féliciterez que toute idée d’une immigration de remplacement n’est finalement que pur fantasme. ça vous est venu à l’esprit que l’attribution plus que généreuse de la nationalité française, sinon automatique, donnait une vue faussée des statistiques ? Donc à savoir, vous pratiquez la désinformation sciemment, ou vous êtes juste limité ?

    1. Bon d’abord, il faut vraiment arrêter avec centre histoire de « surnom », c’est l’argument à deux cents utilisé par tous les pouilleux dans votre genre, et le simple fait d’y faire appel me donne un indice imparable sur votre niveau de réflexion et de repartie.
      Dont acte.
      Tout d’abord, l’attribution de la nationalité française n’est pas généreuse, et pas plus courante aujourd’hui qu’hier: 168826 en 2004, 131738 en 2007, 97318 en 2013 (Source: Ministère de l’Interieur). Sur le long terme, la part des français par acquisition est passée de 2,8% en 1962 à 4,5% en 2011: on est donc bien loin de votre fantasme d’attribution automatique.
      Mais je comprends bien votre douleur: vous êtes obligé, sous peine de vous voir démasqué et conspué, d’euphémiser votre pensée xénophobe et de vous plaindre en termes de nationalité.
      Je n’ai pas ce problème : je ne distingue plus, une fois qu’il a la nationalité, un français sur sa couleur de peau ou sur le pays d’origine de ses parents.
      Bien à vous.

      1. On s’énerve ? Moi, je m’adresse à Vrai Connard, c’est tout. De là à m’insulter… Enfin bref.
        150 000 personnes par an, ça ne vous choque pas vous ? Sur la question de l’immigration, vous n’êtes finalement pas dupe, et vous semblez me menacer même. Soit. J’espère simplement que vous tirez un intérêt à raconter ces contre-vérités sur la part des immigrés en France, car sinon c’est finalement vous qu’il faut plaindre. Les chiffres que vous avancez ne prennent en compte qu’une nationalité, et non l’identité des individus. C’est bien sur ce point, entre autres, que l’insee et la cnil jouent pour asséner des statistiques jouant sur les définitions.
        Des gens un peu plus sérieux que vous ont cherché à connaître le nombre réel d’allogènes. Juste pour voir au moins une fois la réalité en face, celle que l’on vit quand on se promène en France, ailleurs que dans le Larzac en tout cas. En 1999, les immigrés, leurs enfants et petits-enfants étaient déjà 14 millions en France.
        Et là on ne traite que de ceux de nationalité française. Il faudrait parler également des 200 000 à 300 000 entrées chaque année, sans compter les clandestins.
        Donnez la nationalité française au monde entier, vous pourrez vous féliciter que l’immigration est un fantasme.

      2. Détrompez-vous, je n’insulte pas, je diagnostique.
        C’est avec une patience dont vous devriez m’être redevable que je valide vos commentaires xénophobes depuis quelques heures: les éléments de langage du FN sont mes meilleurs atouts car il est très simple de les retourner contre vous.
        Les gens « plus sérieux » dont vous parlez, nous LE connaissons tous puisqu’il s’agit du crétin qui vous sert de caution intellectuelle depuis qu’il a écrit son pamphlet, Renaud Camus.
        Les « 14 millions » obtenus par une opération que je qualifierais de « somme xénophobe magique » sont la preuve, et vous ne vous en cachez pas puisque vous le rappelez dans votre commentaire, que vous considérez que les descendants d’un africain ou d’un magrehbin devenus français seront toujours des « noirs » ou des « arabes ». C’était le principe de la « one drop rule » durant la ségrégation US; il en allait de même avec les Juifs pendant l’occupation.
        Ils nous est donc impossible de nous entendre sur ce point, puisque vous êtes raciste, et que je ne le suis pas.
        Je suis d’ailleurs assez surpris que ce chiffre soit aussi faible: il ne prend certainement pas en considération les vagues polonaises, arméniennes, italiennes, portugaises et leurs multiples descendances. Ah pardon, ils étaient blancs, et catholiques, ça ne compte pas.

        J’ajouterai enfin un point: mon histoire personnelle.
        Mes parents ont fui la Turquie dans les années 60 pour des raisons politiques. Arrivés en France, ils ont trimé comme des esclaves pour assurer notre subsistance et nous faire faire des études supérieures réussies.
        Nous sommes tous devenus français en 1980.
        Aujourd’hui, le fils que j’ai eu avec ma compagne porte nos deux noms, et son arbre généalogique s’enracine dans ce pays jusqu’au XII ème siecle.
        Son vocabulaire ne le lui permet encore pas, mais nul doute que dès qu’il le pourra, il le dira de la même manière à vos descendants xénophobe : « allez bien vous faire cuire le cul ».
        Bien à vous.
        P.-S.: épargnez-vous l’effort d’une réponse, elle ne sera pas validée, ça va bien comme ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s