En tant que scientifique et enseignant, je considère comme un échec personnel la multiplication récente de crétins qui, soit qu’ils sont aveuglés par leurs croyances, soit qu’ils cherchent à atteindre une notoriété « en creux », soit qu’ils sont simplement des attardés mentaux conspirationnistes, pensent pouvoir remettre en question des résultats scientifiques fermement établis.

Entendons-nous bien : la route de la vérité scientifique est pavée d’erreurs, d’errements, de corrections, d’hypothèses rejetées. Mais une chose est sure : le protocole scientifique a pour objectif d’éliminer les hypothèses insatisfaisantes jusqu’à stabiliser la théorie sous forme d’un modèle qui servira, éventuellement d’appui pour la théorie d’ordre supérieur. Tout élève de Terminale générale l’apprend en philosophie.

Or voici donc qu’à la faveur d’errements sur les Internets, je prends conscience de l’existence d’un courant qui, du modèle « sphéroïde aplati » de notre planète, semble vouloir ne conserver que le « aplati ».

Les états-uniens, qui font toujours tout en plus grand que nous, ont carrément une society pour soutenir cette hypothèse. Chez nous, lorsque l’on tape « terre plate » dans Google, le premier article est heureusement un debunk ( n’en lisez pas les commentaires, ils vont vous rendre dingue) et c’est au second que je vais m’intéresser ici.

Selon l’auteur de ce blog, un certain Elmahdi, une secte qu’il nomme « ADII » ou « AD2 » — dont on ne trouve trace nulle part sauf dans ses billets et dans les commentaires qu’il laisse à gauche à droite sur la toile — a réussi à faire croire au monde entier que la terre est sphérique alors qu’elle est, en fait, plate.

Si si.

Alors oui, les arguments avancés dénotent une profondeur d’analyse inférieure à celle de mon fils de 5 ans, mais ils sont tellement drôles que je ne peux m’empêcher de les partager avec vous. Donc rangez votre « Bescherelle, attachez votre premier degré, ça va secouer.

Argument 1: les monuments restent droits et ne penchent pas en arrière lorsqu’on s’éloigne, même à plusieurs centaines de kilomètres.

Capture d’écran
Notez bien sur cette image, la taille des petits bonshommes et de la Tour Eiffel.

Bien bien. Alors faisons une petite expérience de pensée.

Le monument le plus élevé existant au moment où j’écris ces lignes est la tour « Burj Khalifa » située à Dubaï et qui mesure 828m. Prenons la et plantons la au milieu du désert de Gobi, que nous aurons préalablement pris le soin de tasser avec un très grand rouleau compresseur. Puis éloignons de « plusieurs centaines de kilomètres », disons 414km, en faisant l’hypothèse que la terre est plate. Enfin, prenons un double-décimètre en main et tendons le bras (à 1m, puisque nous en mesurons 2, nous sommes très grand), par temps clair.  Nous obtenons le schéma suivant, à l’échelle TRÈS exagérée :

Plate 1

Et alors, grâce à un théorème enseigné en fin de collège, le Théorème de Thalès (certainement un membre de la secte AD2 lui-aussi), si nous faisons l’hypothèse que la tour et moi sommes plantés perpendiculairement au sol, nous obtenons sur le double-décimètre une taille relative — c’est à dire la taille que la tour semble avoir à cette distance — de :

828 x 1 / 414000 = 0,002m c’est à dire… 2 millimètres !

Donc oui, on ne voit pas pencher les monuments, parce que même si la terre était plate, on ne les verrait tout simplement plus. Et comme elle ne l’est pas, ils disparaitraient derrière l’horizon.

Argument 2: toutes les images prises depuis l’espace sont crées dans les studios de la NASA(!) et il n’y a pas d’étoiles dessus car il est trop difficile de les représenter.

Capture d’écran 1

Oui voilà. C’est à dire que nous sommes en 2016, il y a des étoiles parfaitement représentées dans le moindre space opéra hollywoodien de série B mais ces gros nazes de la NASA ne sont même pas capables de se mettre d’accord pour foutre quelques étoiles dans leurs photos truquées toutes pourries. Tu m’étonnes qu’il faut augmenter leur budget à ces incompétents notoires.

Argument 3: il n’y a pas et il n’y aura jamais de vol direct entre l’Afrique du Sud et l’Amérique du Sud

Capture d’écran

Alors là c’est bien simple : il y a un Johannesburg — Sao Paulo pour 726€ en ce moment, à peu près tous les 3 jours, vous pouvez le trouver sur n’importe quel moteur de recherche de vols. Donc tu peux fermer ta grosse bouche.

Argument 4: un bébé né en plein vol Bali — Los Angeles a provoqué un atterrissage à Anchorage, Alaska.

Capture d’écran

Le fait divers est avéré. Ce qui est intéressant ici, c’est de comprendre que notre auteur, n’ayant aucune notion de géométrie et donc de géographie, prend pour argent comptant la vidéo YT d’un autre tout aussi crétin que lui pour en conclure que c’est parce que la terre est plate.

Je pense que nous touchons ici au nœud du problème, alors tirons les choses au clair une bonne fois pour toutes.

Premier constat : il est impossible d’obtenir une représentation en plan de la surface d’une sphère qui ne sacrifie pas au moins un paramètre géométrique (angles, distances, surfaces, etc.) Pour en être persuadé, il suffit de tenter d’emballer une orange dans du papier aluminium sans faire un pli.

Dès lors, toute représentation en plan de la surface d’une sphère est une projection, donc un parti-pris, et la carte obtenue est fausse sur au moins l’un de ces paramètres. Faire une carte, c’est donc arbitrer entre ce que l’on a besoin de voir correctement et ce que l’on peut négliger (vous trouverez ici une très bonne synthèse).

Là où ça touche au sublime, c’est quand la poutre inculte qui fait la vidéo, cherchant à démontrer que la terre n’est pas sphérique, utilise une projection (cylindrique, probablement de Mercator) et dessine un trait droit dessus, au lieu d’utiliser une sphère.

Capture d’écran 1

Car voici ce qu’on obtiendrait dans ce cas (grâce à cette jolie animation Flash) :

Capture d’écran

Où l’on remarque qu’en plein milieu de l’océan, après environ 6h de vol, Anchorage semble être l’aéroport américain le plus rapide à atteindre, et où l’on constate, quelle surprise, qu’une droite tracée sur une sphère (plus court chemin) ne donne pas une droite sur sa projection cylindrique.

Winter is coming

Ce qui est assez truculent, c’est que l’alternative proposée par ces arriérés est également une projection (dite azimutale équidistante) qui possède le défaut majeur de nier…l’existence de l’antarctique. Un continent, carrément. Dont la masse est trois fois supérieure à toute autre surface terrestre. Dont la surface est presque celle de l’Amérique du Nord. Non, il n’existe pas. À la place s’érige un immense mur de glace infranchissable.

Infranchissable, sauf pour Bernard Voyer (certainement un membre très haut placé de la secte des AD2), et une quinzaine d’expéditions avant lui depuis 1911. Ah, et il y a là une station qui diffuse sa webcam (à moins que ce ne soit tourné dans les studios de la NASA).

Bref, vous l’aurez compris, ces crétins m’exaspèrent. Voici pourquoi.

Cette histoire de terre plate est relativement récente. C’est l’une des choses que l’on apprend en lisant l’excellent « Flat Earth » de Christine Garwood: depuis plus de vingt siècle, le modèle unanimement établi est celui d’une terre sphérique, depuis peu corrigé en l’aplatissant à ses pôles. Il faut attendre le milieu du XIXème siècle pour qu’un astronome anglais du nom de Samuel Rowbotham publie, sous le pseudonyme « Parallaxe », un livre intitulé « Zetetic Astronomy: Earth Not a Globe » et dont les arguments servent encore de socle à la Flat Earth Society dont je parlais plus haut. À en croire Garwood, il est fort probable que Rowbotham fut un rhéteur doué qui s’amusait des débats scientifiques et religieux de son époque et sentit très tôt l’interêt économique qu’il pouvait en tirer.

Mais deux siècles plus tard, lorsque des dizaines de vidéos YouTube qui instillent un doute inutile sur une théorie scientifique stable ont des dizaines de milliers de vues, lorsque des dizaines de sites conspirationnistes en font un sujet et lorsqu’une dinde de la télé-réalité ou un rappeur de seconde zone en manque de notoriété monnayable rabattent des milliers de jeunes sur ces vidéos ou ces billets, je dis non.

Parce que d’une vidéo à l’autre, d’un billet de blog à l’autre, ces jeunes en viendront à remettre en question d’autres théories scientifiques moins neutres, pour le plus grand plaisir des intégristes religieux et économiques de tous poils, créationnistes et climatosceptiques en tête.

Parce que ce faisant, ils seront divertis des véritables enjeux de lutte, économiques, politiques et écologiques, au plus grand bénéfice des ploutocrates de tous les pays qui n’attendent que cela.

Il s’agit donc de rendre coup pour coup afin de repousser ces cafards obscurantistes qui ralentissent notre évolution derrière leur muraille de glace.

Je continue le combat, j’espère que vous en faîtes autant.

 

 

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “La terre est plate comme une orange

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s